vendredi 10 juillet 2015

Harry Potter à l'école des sorcières (tome 1)


    Harry Potter. Tout le monde connaît. Je ne le présente pas. 
    Depuis quelques mois, je ne cesse de le croiser sur mon chemin : au détour de conversations sur divers fora, par exemple ; en apprenant l'existence d'une exposition qui lui est consacrée à Paris ; en offrant les DVD à mon conjoint à Noël, etc. J'ai donc eu envie de me (re)plonger dans ses aventures. Le premier volume se trouve dans ma bibliothèque depuis plus de quinze ans. Je l'ai même en double puisque j'en ai reçu un exemplaire gratuit il y a quelques années. Seulement voilà . Malgré plusieurs tentatives, je n'avais jamais réussi à dépasser les premières pages. Pourtant, j'avais vu le film plusieurs fois et j'avais adoré. Mais voilà, le roman c'était une autre affaire. J'ai lu les derniers tomes, mais le premier, rien à faire : il me tombait systématiquement des mains !  J'avais fini par laisser tomber, me disant que ce n'était pas bien grave.

    Dix ans plus tard, après avoir (en partie) désacralisé la lecture et les livres (Ah ! que de dégâts provoqués par des études de lettres et ce fichu CAPES !! ), c'est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans les premières aventures du célèbre sorcier. 
   Tout l'univers se met en place. Son horrible famille (l'oncle Vernon, la tante Petunia et leur teigne de fils Dudley), l'existence des Moldus, les passages secrets en plein coeur de Londres, la banque Gringotts tenue par des Gobelins, Hagrid, la famille Weasley, la petite peste d'Hermione Granger (oui, il faut appeler un chat un chat : c'est une véritable peste au début de l'histoire), le professeur Rogue, le quidditch, le choixpeau, les différentes maisons (notamment Serpentard et Gryffondor), les créatures fabuleuses (licornes, dragons, centaures...), le vol des hiboux, Albus Dumbledore (qui n'a qu'un rôle assez mineur dans ce premier volume), l'horrible Drago Malefoy et ses acolytes, Touffu le chien à trois têtes, la pierre philosophale, et bien-sûr Vous-Savez-Qui : Voldemort. Tout l'univers du château de Poudlard se met donc tranquillement en place pour notre plus grand bonheur.  

    Néanmoins, j'émettrai une seule réserve. Les aventures débutent lorsque Harry a onze ans. Sincèrement, je ne vois pas comment un enfant de cet âge pourrait avoir autant de maturité. L'âge n'est pas, à mon avis, crédible. Tout au long du premier tome, les personnages principaux (Harry, Ron et Hermione) paraissent avoir au moins cinq de plus. Autant on perçoit bien le côté enfantin de Neville ou Malefoy, autant pour les autres, c'est plus discutable.

Mon défi personnel cet été : (re)lire toutes les aventures du célèbre sorcier !

Et pour le plaisir, une citation :

"Ça ne fait pas grand bien de s'installer dans les rêves en oubliant de vivre, souviens-toi de ça." (p.164)


Harry Potter à l'école des sorciers, J.K. Rowling (1998)
ed. Gallimard, (232 p)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire