dimanche 18 janvier 2015

Frangine, Marion Brunet (2013)

     Voici ma première lecture de l'année. Une lecture "obligatoire" puisque pour mon travail, mais une lecture que j'ai beaucoup aimée. Un roman jeunesse qui fait réfléchir, qui repousse les préjugés. Un roman jeunesse qui s'inscrit pleinement dans l'actualité de notre société. Bref, un livre qui fait du bien, et qu'il faudrait mettre entre toutes les mains.


L'histoire :
     Joachim et Pauline sont deux "bébés Thalis". Ils ont été conçus par PMA, en Belgique. Pourquoi ? Parce que la Procréation Médicalement Assistée est interdite en France... pour les couples homosexuels. Eh, oui ! Joachim, âgé de 17 ans, et sa soeur Pauline, à peine âgée de 15 ans ont comme particularité d'avoir deux mamans : Julie, la mère biologique, et Maline (alias Maryline), la mère "d'adoption". Une particularité qu'ils assument pleinement, qui ne leur a d'ailleurs jamais (ou presque) posé problème. Leurs amis sont au courant et trouvent ça "cool" ; les profs s'en moquent ; les grands-parents, à l'exception de Mamie-Françoise, sont très présents. La vie est "normale" et est même qualifiée de "pays des Bisounours" au début du roman par Pauline. Oui, mais voilà : la vie est loin d'être un long fleuve tranquille et n'a rien à voir avec le pays des Bisounours justement. Pauline en fera l'amère expérience lors de son arrivée au lycée.

Mon avis :
     Cette lecture, même si elle était une "obligation", n'a pas été contraignante pour autant. Au contraire, j'avais même hâte de trouver le livre en médiathèque. Pourquoi ? Tout d'abord parce que la couverture est belle, que le titre m'intriguait, mais surtout parce que les élèves de troisième participant au projet sont venues me voir plusieurs fois toutes retournées par leur lecture. A chaque fois, j'avais droit au : "Ah là là, Madame ! Frangine ! Faut que vous le lisiez !!". Une fois la lecture achevée, j'ai compris leur enthousiasme, et je suis même très heureuse qu'un roman abordant un tel thème les touche à ce point. Cela donne confiance en l'avenir.
    A l'heure des grands débats sur l'importance de la famille "normale" pour l'équilibre des enfants, sur la remise en cause du mariage gay et de l'accès à la PMA les concernant, ce roman fait du bien.
     Pas de tabou, pas de vision bisounours de la vie non plus. Certains adultes sont contre leur mode de vie familiale (quelques parents d'élèves, un institutrice, la grand-mère). La vie n'est pas non plus rose pour Maline : elle est au bord du burn-out concernant son travail. Par conséquent, la vie de couple en pâtit. La vie "normale", quoi, avec ses hauts et ses bas. Et bien-sûr le harcèlement dont Pauline est victime au lycée. Le tout raconté du point de vue de Joachim.

Pour conclure, un roman jeunesse que je recommande chaudement. Peut-être pas un coup de coeur (je suis très exigeante, en fait), mais qui n'en est pas loin !

Et, un passage que j'aime beaucoup. Rien avoir avec le résumé de l'histoire que j'ai fait. Ça parle des cours de maths et ça m'a fait rire tellement c'est criant de vérité... de mon point de vue, bien évidemment !

   "Deux heures de maths, c'est un peu comme du temps qui se déroule à l'infini devant toi, interminable et inopérant. Du rien qui te laisse alangui sur ta chaise, parfois fourmillant d'envie de bouger, parfois amorphe comme une otarie échouée.
   Au bout de dix minutes de supplice, je cherche une position confort, un apaisement du genou droit, qui tressaute malgré moi. Le cours est toujours un peu trop bavard, une langue étrange, tout en codes et en déductions, il faut se concentrer vraiment fort pour saisir la portée du truc. C'est chiant. C'est usant..." (p.76-77).


Frangine, Marion Brunet, 
Ed.Sarbacane, 2013. (262 pages)

4 commentaires:

  1. Il me tente beaucoup ce livre, il fera sans doute parti de mes prochains achats !

    RépondreSupprimer
  2. Je te le conseille ! Tu passeras un bon moment de lecture. ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ton blog et ses titres de livres qu'on ne voit pas partout ;-)

    RépondreSupprimer