mercredi 12 novembre 2014

Dora Bruder, Patrick Modiano (1997)

     Dora Bruder ou comment parler d'un livre que je n'ai pas du tout aimé ? Pourtant, je n'y ai pas mis de mauvaise volonté. Je me suis accrochée, et j'ai tenu bon... jusqu'au bout ! Heureusement qu'il n'y avait qu'une petite centaine de pages, cela dit. Sinon, pas sûre que je l'aurais fini.
     C'est pourtant un livre dont un prof m'avait vanté les mérites pendant mes études, il y a de cela presque dix ans maintenant. Je l'avais acheté en conséquence. On m'avait même dit qu'il était étudié, très souvent, en classe de 3eme (les pauvres élèves ! comment leur faire aimer la lecture !).
      L'histoire a pourtant tout pour plaire. Patrick Modiano raconte comment en décembre 1988 il est tombé sur un avis de recherche datant de 1941.

"PARIS
On recherche une jeune fille, Dora Bruder, 15 ans, 1m55, visage ovale, yeux gris-marron, manteau sport gris, pull-obver bordeaux, jupe et chapeau bleu marine, chaussures sport marron. Adresser toutes indications à M. et Mme Bruder, 41 boulevard Ornano, Paris."

     Oui mais voilà. Même si tout cela a l'air intéressant dès les premières pages, en réalité ça n'avance pas. Ce n'est d'ailleurs pas un roman, ni même une autobiographie. Modiano raconte comment, à partir de cet avis de recherche, il a mené l'enquête pour en savoir davantage sur cette jeune fille juive rebelle. Il déambule dans les rues de Paris. Le livre regorge d'adresses parisiennes, de noms de rues, de quartiers. Il compare le Paris des années 40, celui qu'a connu Dora, mais aussi Modiano père,  à celui qu'il a connu, lui, durant son enfance et sa jeunesse, le Paris des années 60 et celui des années 90, contemporain du moment de l'écriture. C'est sûrement très intéressant pour les parisiens, mais franchement, quand on a aucune idée de ce à quoi ressemblent ces quartiers parisiens, ben on s'ennuie. C'est long. Très long. Parce que les indications de lieux il y en a plusieurs par page ! On a d'ailleurs l'impression que le livre lui-même n'est autre qu'un itinéraire.

    Bref. Modiano ayant reçu le prix Nobel de la littérature le mois dernier, je me suis dit que c'était l'occasion de déterrer ce livre de ma bibliothèque et de le lire enfin. Grosse déception pour ce qui constitue la découverte d'un auteur.  Mais peut-être est-ce moi qui suis passée totalement à côté du livre. Je poursuivrais sûrement un jour avec une autre de ses oeuvres. Mais pas pour le moment. Je vais d'abord digérer celle-ci.

(Image prise sur le site Livraddict.)

Dora Bruder, Patrick Modiano (1997)
Edition Folio (137 pages).

2 commentaires:

  1. Laisse tomber je l'ai lu en classe de première sur le thème de la biographie je crois... je n'ai jamais autant détesté un livre!! Je crois même ne pas être allé au bout et j'avais cherché des infos sur le net, la loose quand même

    RépondreSupprimer
  2. Ça me rassure ! Je crois que c'est une des rares fois où j'ai eu autant de mal avec un livre !

    RépondreSupprimer