mardi 8 juillet 2014

Parce que ça fait longtemps...


     Deux mois et demi que je n'ai pas écrit. Pourtant, ce n'est pas faute de n'avoir pas lu. Au contraire. Six romans dont je n'ai pas parlé. Pas le temps. Pas l'envie. Pas le courage. Pas osé. Peut-être que la tenue d'un blog (et plus généralement d'un carnet de lectures) n'est tout simplement pas mon truc. En tout cas, pas de manière assidue. Je le regrette maintenant, parce que faire le résumé et le ressenti d'une lecture lointaine, ce n'est pas évident. Néanmoins, je vais essayer. L'objectif principal de ce blog était de garder une trace de mes lectures. Et, alors que je me demandais si je n'allais pas le supprimer, j'ai survolé les sept petits articles présents. J'avais oublié la lecture de certains livres. Comme quoi. Même si les articles demeurent sporadiques, il est utile de garder ce blog en vie.

     Comme ça, sans avoir le livre en mains, j'avoue que l'histoire ne m'a pas laissé un souvenir impérissable. Je ne me souviens même plus du nom du personnage. C'est une ado de quinze ans environ qui habite dans la banlieue parisienne. Le père est reparti au bled trouver une femme plus jeune et plus fertile, si mes souvenirs sont bons, laissant la narratrice et sa mère dans une misère sociale. Elles sont confrontées aux assistantes sociales qui les prennent en pitié. Il y a aussi une histoire d'amitié amoureuse de la narratrice pour une sorte de grand frère pas très fréquentable. Mais surtout une histoire d'amour avec un mec de son âge qu'elle-même qualifiait d'improbable au début du roman.
     Une belle histoire qui redonne espoir. J'ai passé un bon moment de lecture en revivant ma propre adolescence, les vacances passées en banlieue chez mes cousines. Une lecture que je ne regrette pas, même si je ne saurais en parler davantage.
     Un passage a cependant marqué mon esprit : "L'avenir ça nous inquiète mais ça devrait pas, parce que si ça se trouve, on en a même pas. On peut mourir dans dix jours, demain ou tout à l'heure, là, juste après. C'est le genre de trucs qui prévient pas. Y a ni préavis, ni relance." (p.22).


      Là encore, je ne saurai raconter l'histoire en détails. Il s'agit d'un vieux reclus vivant en Amazonie, et attendant le passage du bateau deux par an. Le dentiste naviguant sur ce bateau lui apporte des romans d'amour. Un jour, un homme est retrouvé mort. Il a été assassiné par une panthère. Le maire du village demande au vieux de partir avec quelques hommes à sa poursuite. Le vieux a vécu parmi un peuple de la forêt amazonienne. Il leur sera donc un guide précieux.
Une lecture appréciée qui m'a transportée dès les premières lignes en plein coeur de l'Amazonie. J'ai bien aimé ce face à face homme/animal, notamment le combat final.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire