dimanche 23 mars 2014

La lecture ou comment prendre son temps...

     Alors voilà. Presque trois semaines que je n'ai rien écrit sur ce blog. Non pas que je ne lise pas, non. Mais disons que chez moi, la lecture s'éternise. D'autant plus, lorsque le roman fait plus de 500 pages. Je n'ai jamais été rapide à lire un livre. Même si la lecture me procure un immense plaisir, il y a toujours une petite voix qui me dit que j'ai des tas d'autres choses à faire : m'occuper du jardin, des plantes, du ménage, du rangement, un bon film à la télé, une série, des choses à faire professionnellement ... toutes les raisons sont bonnes en fin de compte. La lecture est de toute façon retardée. C'est sans doute pour cela que je préfère livre un livre de taille moyenne. Cela me donne l'impression d'aller plus vite. Parce que faut pas croire, mais cette lenteur a tendance à m' exaspérer ! Quand je vais dans une librairie (ne serait-ce  qu'à l'espace culturel de Leclerc !) et que je vois tous ces romans qui me font de l'oeil, je bave d'envie et me dis que j'en ai un à finir d'abord !! Alors, je pense à Jules Renard. Et je me dis qu'il avait raison de dire : "Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux."
     Bref, vous l'aurez compris, Les Déferlantes de Claudie Gallay est vrai plaisir, mais 500 pages, c'est beaucoup ! J'en ai lu déjà plus de 350... en presque 3 semaines !! Cela dit, j'espère réellement réussir à le finir ces jours-ci. Parce que, quand même, quand la lecture s'éternise de trop, le plaisir se délite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire